Comment dompter nos peurs ?

A bright, gold "HOPE" and a red "FEAR" sit on opposite ends of a gray board balanced on a gray question mark. Isolated on white.
Comment dompter nos peurs et faire pencher la balance du bon côté

Dans mon dernier article : identifions nos peurs, je vous ai donné un exercice pour vous aider à identifier vos croyances limitantes. Si vous l’avez fait, vous avez très certainement réussi à lister certains de vos blocages et de vos peurs.

Aujourd’hui, je vous propose quelques clés pour vous aider à déverrouiller ces blocages, pour vous permettre d’avancer plus sereinement dans la vie et reprendre confiance dans vos capacités. Pour cela il va vous falloir sortir de votre zone de confort (pour plus d’information relire l’article Sortir de sa zone de confort) car vos peurs sont les limites de votre zone de confort. Il va falloir affronter nos peurs (et oui moi aussi !) une à une, pas après pas en étant indulgents avec nous même « Rome de s’est pas faite en un jour ! ».

  • Démonter sa peur : écrire sa peur comme nous l’avons fait est une première étape, il faut ensuite la regarder en face et essayer de l’analyser en prenant un peu de recul. Si je repars de l’exemple : « J’ai peur de grossir si j’arrête de fumer », en décortiquant cette croyance, on sait que ce n’est pas le fait d’arrêter de fumer qui fait grossir. On prend du poids car on mange trop et que l’on ne fait pas assez d’exercice. Donc il y a des actions à mettre en place pour arrêter de fumer et ne pas grossir : faire attention à son alimentation et faire du sport. Hop une croyance en moins !
  • Reformuler sa peur de façon positive : changez votre façon de formuler vos phrases, renoncez à utiliser des termes négatifs et remplacez les par des mots positifs. Notre cerveau ne perçoit pas la négation. Un petit exemple ? Si je vous dit « Ne pensez pas à un cheval blanc », que fait immédiatement votre cerveau ? Il visualise un cheval blanc !! Donc si vous dites à votre cerveau « Je ne suis pas bête» votre cerveau ne retiendra que « je suis bête » c’est ennuyeux car ce n’est pas le message que vous vouliez faire passer ! Sur ce principe réécrivez les peurs que vous avez identifiées en les reformulant de manière positive. Bannissez les « ne pas, ne plus, impossible, il faudrait que, non, échouer, erreur, difficile, etc… » et remplacez les par « possible, je veux, je peux, oui, réussir, tentative, facile, etc… ».
  • Apprendre à gravir la montagne : souvent nos peurs sont des projections dans l’avenir et notre esprit, ayant une fabuleuse capacité d’extrapolation, est capable en deux minutes de nous démotiver car il aura trouvé mille raisons de ne pas y arriver et aura transformé notre objectif en Himalaya infranchissable… Dans cette configuration, effectivement arriver au sommet en un seul pas n’est possible pour personne. Pour éradiquer cette peur de l’échec, il faut bien sûr garder dans un coin de sa tête son objectif et il faut surtout découper son trajet en petites étapes. Chaque étape sera un petit saut de puce qui vous fera avancer vers votre objectif, chaque saut ne représentant aucune difficulté. En se focalisant sur le moment présent et l’étape du jour, vous franchirez toutes les étapes une à une sans effort, l’essentiel est d’avancer et de se rendre compte du chemin parcouru au fur et à mesure.
  • Apprendre de ses erreurs : Thomas A. Edison l’inventeur de l’ampoule électrique a dû persévérer pour y arriver, il disait à propos de ses essais infructueux : « Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé 1000 moyens qui ne fonctionnent pas ». Un échec n’est pas la fin du monde c’est un enseignement. Vous avez échoué, posez-vous la question pourquoi ? Le ou les réponses à cette question vous permettront lors de la prochaine tentative de corriger votre trajectoire et de vous rapprocher de votre objectif.
  • Célébrer vos victoires ! Ayez conscience de vos progrès et du chemin parcouru. Chaque peur que vous réussissez à affronter est une petite victoire sur vous-même et un pas de plus vers plus de confiance en vous-même et plus de bonheur. A chaque étape importante, faites-vous plaisir ! Offrez-vous une séance de massage, un bon livre, un bon restaurant ou un voyage, tout dépend de l’importance de l’étape franchie et de votre budget 😉

Soyez fier de vous et de vos progrès !

C’est fini pour aujourd’hui, si vous avez des questions ou des commentaires, ça se passe en dessous.

Si vous avez aimé cet article, dites-le en cliquant sur le bouton j’aime et en le diffusant autour de vous. Merci !

Crédit photo : © Hope Or Fear?  – Fotolia

 

 

Une réflexion au sujet de « Comment dompter nos peurs ? »

Laisser un commentaire