Lâcher-prise : 4 méthodes pour y arriver

« Parfois, lâcher-prise est un acte plus puissant que se défendre ou s’accrocher »

Eckhart Tolle

Le lâcher-prise est un terme que l’on entend souvent mais que se cache-t-il derrière ?

Quand on parle de lâcher-prise, il faut avant tout reconnaître ce que l’on « tient » pour savoir ce qu’on a besoin de lâcher. A la base il y a une souffrance dont il faut identifier la source. Cette souffrance est liée à une situation qui ne va pas dans le sens que vous voudriez, une personne qui n’est pas comme vous le souhaitez ou qui ne répond pas à vos attentes ou vos désirs. Vous pouvez aussi carrément refuser la réalité quand elle est trop difficile, comme dans le cas d’un décès par exemple. Cela peut également être des croyances liées à vous-même ou aux autres. Et enfin, quand vous faites des phrases contenant des « si », « quand » ou « ça devrait être » c’est un bon signe qu’il y a quelque chose à lâcher dans votre passé ou dans votre projection du futur.

Lâcher-prise signifie accepter la réalité des choses, le plus objectivement possible. C’est accepter ce qui se présente, non pas qu’il faille cautionner toutes les situations et baisser les bras devant la fatalité mais il s’agit juste d’accueillir ce qui se présente. Rejeter les faits ne permet pas le changement ou la résolution du problème. A contrario ouvrir les yeux sur eux permet de les prendre en compte et de pouvoir rebâtir de nouvelles fondations pour un nouveau point de départ. Ce deuil d’une réalité qui n’existe plus permet de sortir de sa résistance et de son conflit intérieur.

Lâcher-prise signifie également accepter ses limites. Il faut arrêter de vouloir tout contrôler, les choses, les gens, les événements. Ce besoin de contrôle ne vient pas (la plupart du temps 😉 !) d’une volonté hégémonique mais uniquement de la peur de ne pas tout maîtriser et que l’inconnu puisse arriver. Il faut savoir accueillir cette part d’inconnu, s’ouvrir à la vie et à ses surprises, bonnes ou mauvaises, et s’ouvrir aux autres.

Pour finir de vous convaincre, je dirais que lâcher-prise est nécessaire pour arrêter de se torturer l’esprit, de passer des nuits blanches à refaire ses journées et à prévoir l’avenir. Ça permet d’être plus en accord avec soi-même et donc avec les autres et d’être plus serein.balance-110850_640

Voici comme promis 4 méthodes que je vous propose pour lâcher-prise :

  • Respiration-Méditation (plus d’information sur la méditation dans l’article Qu’est-ce que la méditation) :
    • Commencez par vous installer confortablement dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé. Asseyez-vous, les pieds posés sur le sol, le dos droit, les mains posées sur les cuisses. Il faut que vous soyez le plus à l’aise possible.
    • Fermez les yeux pour couper le contact visuel avec le monde extérieur.
    • Commencez par faire une grande inspiration par le nez en gonflant le ventre. Imaginez que vous inhalez de la confiance, de la joie et de la gratitude.
    • Puis faites une grande expiration bouche ouverte en rentrant le ventre. Imaginez que vous exhalez votre colère, votre tristesse, vos sentiments négatifs qui s’évaporent dans les airs.
    • Recommencez cette respiration plusieurs fois (4-5 fois) puis repassez sur une respiration plus naturelle moins profonde.
    • Continuez à respirer lentement en ressentant votre corps, essayez de sentir les tensions dans votre dos, vos épaules, votre mâchoire, vos mains, …
    • Sentez à chaque respiration chacune des parties de votre corps se détendre et se relâcher.
    • Si des émotions ou des pensées négatives vous viennent, laissez les filer comme des nuages n’y prêtez pas plus d’importance. Puis recentrez-vous doucement sur votre respiration.
    • Vous pouvez faire cette méditation pendant 5 à 10 minutes selon votre ressenti et votre besoin.
  • Ecrire :
    • Si vous n’arrivez pas à dormir, que des idées vous torturent l’esprit, notez les ou écrivez une lettre.
    • Puis détruisez ces papiers.
    • Par le fait d’écrire votre esprit sera désencombré de ces pensées poisons, vous en serez libéré, plus léger.
  • Vivre ici et maintenant
    • Ouvrir les yeux sur toutes les belles choses que vous croisez tous les jours sans les remarquer.
    • Faire avec ce qui est aujourd’hui et maintenant.
    • Cela ne signifie pas renoncer à organiser, prévoir, ni ne dispense de ses responsabilités.
    • Il s’agit juste de renoncer à tout contrôler et d’accueillir le présent avec bienveillance.
    • Se dire : « Les choses sont comme ça et je l’accepte, maintenant qu’est-ce que cela m’apprend sur moi et sur les autres et qu’est-ce que j’en fait pour avancer ? ».
    • Relire l’article Vivez ici et maintenant !.
  • Vider ses placards, faire le vide :
    • Pas besoin de vider votre maison entièrement, faites le petit à petit en commençant par une armoire.
    • Videz complètement l’armoire et pour chaque objet posez-vous la question « Est-ce que j’en ai vraiment besoin ? Est-ce que je l’utilise ? ».
    • Si la réponse est « ça fait 3 ans que je ne l’ai pas utilisé mais je le garde car ça pourrait servir à ma voisine, à ma cousine germaine ou à mes futurs petits-enfants que je n’ai pas encore… » aucune hésitation : dégraissez, vendez, donnez, mais débarrassez-vous de cet objet encombrant votre placard et votre esprit.
    • Autre réponse possible « Je ne m’en sers absolument jamais mais c’est l’oncle Alfred qui me l’a offert et j’aime bien l’oncle Alfred ». Posez-vous alors cette question : Est-ce que cet objet est l’oncle Alfred ? A priori non. Est-ce que vous aimerez moins l’oncle Alfred si vous jetez son cadeau sans grande utilité ? Non plus. Plus d’hésitations : à la benne ! Ce qu’il est important d’aimer ce sont les personnes pas les objets.
    • Vous verrez on se sent plus léger d’avoir réussi à lâcher. Notre horizon est plus net et notre esprit plus clair.

Faites preuve de flexibilité : si une méthode ne fonctionne pas essayez en une autre ! Et soyez indulgent avec vous-même si vous n’arrivez pas à arrêter le flot de vos pensées lors d’une méditation, ce n’est pas grave, la prochaine fois ça sera plus facile.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui ! Et vous que faites-vous pour lâcher-prise ? Quelle méthode fonctionne pour vous ?

Si vous avez aimé cet article dites-le en cliquant sur j’aime juste en dessous et n’hésitez pas à partager.

Laisser un commentaire