Sortir de sa zone de confort

Quelle frayeur ! Mais quel bonheur !!

C’est quoi cette zone de confort ?

C’est un périmètre dans lequel on se sent à l’aise, en sécurité, où l’on sait que l’on a aucune de nos peurs à affronter. C’est une bulle de confort qui diffère selon chaque personne, elle dépend de l’ouverture de chacun aux nouvelles expériences, aux prises de risque. Cette limite est une barrière psychologique qui est constituée de toutes nos peurs et nos croyances limitantes. Avec l’âge cette zone à tendance à rétrécir comme une peau de chagrin, les personnes se sentant plus fragile physiquement, leurs peurs augmentent et leur zone de confort diminue. Les enfants ont d’ailleurs une zone de confort beaucoup plus large, car ils ont moins d’appréhensions et de croyances limitantes.

jumping over a precipice between 2 mountains - 3 to 1 - g1382

 

« La vie commence là où se termine ta zone de confort » Anonyme

 Agrandir sa zone de confort c’est augmenter son bonheur et sa joie de vivre ! C’est arrêter de vivre dans le regret des choix qu’on n’a pas fait.

Déplacer ses limites permet de vivre plus pleinement, de gagner en confiance, en estime de soi. Pour cela il faut affronter ses peurs, se mettre en difficulté, se lancer et faire un pas en avant. Faire ce pas en avant vous placera dans l’action, fini l’inertie ! Il vous permettra d’être petit à petit plus à l’aise dans toutes les situations. Le résultat sera une ouverture aux autres, un agrandissement de votre cercle relationnel et une explosion de l’infini des possibles et du bonheur !!

Pour agrandir sa zone de confort, il faut dans un premier temps définir ses propres limites en ayant conscience de ses peurs et de ses croyances. Nos limites sont souvent des actions pour lesquelles on tourne autour pendant des heures, voir des jours, en les repoussant au lendemain, en trouvant toujours de bonnes excuses de ne pas les faire. Notre cerveau conscient est souvent coupable de cette situation de patinage sur place ou de rétropédalage (Lire l’article sur le conscient et l’inconscient). En effet c’est son rôle de nous dire « Tu es bien dans la situation où tu es, bien au chaud dans tes pantoufles, ne vas pas trop de risquer à t’aventurer ailleurs ». Ce rôle était certainement important du temps de l’homme préhistorique car il l’empêchait de mettre sa vie en danger en permanence, mais aujourd’hui il a un rôle de frein très puissant dont il faut avoir « conscience » justement 😉

Une fois ces limites définies, il ne reste plus qu’à agir, s’y prendre tous les jours, pas après pas en accumulant petite victoire sur petite victoire. Lorsqu’on le fait, on se rend compte qu’on s’était imaginé des choses d’épouvantablement difficiles ou compliquées et qu’au final « c’est juste ça ? ». Et quel bonheur lorsque l’étape est franchie ! On est prêt pour la prochaine 😉

Ceci dit pas la peine de passer directement au base jump ou au saut à l’élastique, votre limite peut être juste d’oser aller parler à votre chef, passer un coup de téléphone, dire bonjour à une personne qui vous ne connaissez pas, parler en public, changer vos habitudes, vivre à l’étranger (bon moyen de déplacer ses limites au quotidien !).

C’est normal d’avoir peur de l’inconnu mais il faut identifier ces peurs qui nous empêchent d’avancer et réussir à les dépasser pour avancer.

Dépasser ses limites est un exercice quotidien qui demande des efforts au début puis qui devient une habitude, une manière de vivre. A mesure que la zone de confort s’agrandit, toutes les situations sont plus faciles à gérer.

Moins de peurs, plus de confiance, plus de bonheur, c’est exponentiel !

 Et vous : Savez-vous identifier votre zone de confort ? Arrivez-vous à déplacer vos limites ? Qu’est-ce qui vous bloque pour les déplacer ?

Si vous avez aimé cet article dites-le en cliquant sur le bouton j’aime ci-dessous.

N’oubliez pas de vous inscrire à ma newsletter via le formulaire présent sur cette page.

Crédit photo : © fotohansel – Fotolia.com

3 réflexions au sujet de « Sortir de sa zone de confort »

Laisser un commentaire